Suites post-opératoires


Le jour même après l’intervention
Vous serez conduit en salle de réveil où vous serez surveillé jusqu’à votre réveil complet.
Vous regagnerez votre chambre lorsque le réveil sera complet et votre douleur post-opératoire considérée comme bien contrôlée.
Votre genou sera refroidi pour lutter contre l’inflammation avec des vessies de glace.
Une séance de rééducation douce sera effectuée le soir même.

Les jours suivant l’opération
Une prévention des caillots de sang dans les veines (phlébite ou embolie pulmonaire) est nécessaire par une injection sous cutanée ou la prise de comprimés tous les jours pendant trois semaines.
Une radiographie de contrôle post-opératoire sera réalisée dans les 48 premières heures après l’intervention.

Le lendemain de l’intervention
La rééducation est poursuivie au lit avec le kinésithérapeute.
Un endolorissement et une faiblesse du genou sont très fréquents dans les jours qui suivent l’opération.
Avec un travail sur votre lit, vous bougerez votre genou selon vos douleurs. Vous irez au fauteuil selon vos douleurs et votre fatigue.

Le deuxième jour
Une paire de béquilles ou un cadre de marche (déambulateur) permettent de faire quelques pas dans la chambre.
Le choix se fera selon vos aptitudes. Les jours suivants vous devrez vous conformer aux recommandations particulières à chaque personne pour la rééducation.
Votre séjour dans la clinique sera compris habituellement entre 3 et 10 jours, selon votre reprise d’autonomie, selon votre départ pour un centre de rééducation, ou pour votre domicile.

A distance de l’intervention
La rapidité de la récupération post-opératoire peut être très variable d’une personne à l’autre.
En moyenne, la reprise de la marche sans cannes, est obtenue en 4 semaines.
Le même délai de 4 semaines est nécessaire pour permettre une flexion du genou à angle droit (90 degrés).

A long terme

Votre prothèse justifie une surveillance régulière auprès de votre chirurgien.
Le contrôle à 3 mois permet de confirmer la réhabitation définitive des implants avant reprise des activités endurantes.
Enfin un contrôle ultérieur sera discuté lors de la consultation. La stricte observance des règles d’hygiène infectieuse doit accompagner votre prothèse tout au long de votre vie.
Au moindre problème infectieux, il faudra consulter votre médecin traitant pour éviter une infection de la prothèse.